Non classé - posted on 15 décembre 2013 by

Apprendre de ses erreurs pour devenir une meilleure joueuse de roller derby

Alors que les erreurs sont rarement agréables à faire, elles restent essentielles pour devenir la meilleure athlète qu’il soit. En utilisant cette approche en 10 points, vous pouvez apprendre à gérer vos déceptions et transformer vos erreurs en opportunités d’apprentissage.

1. Mettez-vous dans des situations ou vous ferez des erreurs

Le roller derby est un exemple parfait de sport où l’on ne peut pas contrôler tout ce qui s’y passe. Votre travail est principalement de réagir à différentes situations de la manière la plus appropriée. Mais ces situations sont impossible à prédire, quel que soit votre compréhension du jeu et le temps que vous avez passé à étudier le jeu de l’équipe adverse. Vous avez besoin de sortir de votre zone de confort, mettre vos patins et tester des choses que vous n’avez jamais essayé avant. Jouer contre des personnes plus fortes, choisir la personne la plus forte sur les exercices à deux, vous remettre en question chaque jour afin de faire erreurs après erreurs.

2. Partagez votre déception avec votre entourage

Vos coéquipières, vos amis ou votre famille peuvent vous aider à voir les choses sous un jour différent. Là ou vous pourriez voir de la déception ou du découragement, votre entourage verra de vaillants efforts qui promettent plus de succès dans l’avenir. Au lieu de mettre votre tête dans le sable et voir tout en noir suite à une erreur que vous avez fait, partagez votre déception puis rangez-là. L’idée de « ranger » votre déception est particulièrement importante lorsque vous faites un tournoi. Si vous restée obsédée par un match que vous avez perdu, il y a des chances que vous commenciez le match suivant avec un état d’esprit négatif. La leçon est celle-ci : Quand vous êtes déçue de quelque chose, partagez-le puis rangez-le. Vous en apprendrez plus dans les étapes 5 à 10.

3. Ne vous excusez pas

Ne soyez pas cette personne. Oui, vous voyez de qui je veux parler. Celle qui se plaint toujours des arbitres, du sol, de ses roues, de ses coéquipières, du temps et qui sait quoi d’autre encore. Vous ne pouvez pas être en mesure de contrôler tout ce qui vous entoure, mais vous pouvez toujours contrôler la façon que vous avez de réagir. Cette vidéo mettant en scène un athlète se trouvant toutes les excuses du monde devrait vous expliquer un peu où je veux en venir :
[youtube url= »http://youtu.be/obdd31Q9PqA » width= »100% » height= »424″]

4. Acceptez et « accueillez » vos erreurs

C’est le plus difficile mais le plus important à faire. Culturellement, on nous a appris que les erreur sont mauvaises. Nous apprenons à avoir honte lorsque nous échouons à un test à l’école et dans beaucoup de ligues sportives pour enfants, les trophées sont donnés à tout le monde car on a peur que la perte d’un match blessera le ressenti de l’enfant et le découragera. Certaines personnes disent que le sport pour les jeunes ne devrait prendre en compte que la participation et utilisent cette théorie pour donner des médailles à tous. Mais enseigner à un enfant à gérer la déception et à rebondir après est certainement une meilleure leçon que d’essayer de dissimuler sa défaite avec une médaille pour sa participation. Nous, adultes, nous pensons que si nous ne gagnons pas c’est que nous n’avons rien fait de correct, de valable alors qu’en fait, ne pas avoir gagné signifie que nous nous sommes plus exposé, nous nous sommes donné plus de possibilités d’apprendre et de grandir que l’équipe qui a gagné. Alors quand vous faites une erreur, n’ayez pas honte et ne vous sentez pas coupable. Vous êtes sur le bon chemin et c’est quelque chose dont vous pouvez être fière.

5. Écrivez, décrivez vos erreurs

Sur votre ordinateur, votre tablette, décrivez trois situations sur lesquelles vous pensez avoir fait une erreur. Cela peut être une pénalité que vous avez reçu en match, un entrainement ou un exercice que vous avez mal fait, quelque chose que vous avez fait ou dit, etc. Vous pouvez écrire cela dans un journal dans lequel vous notez et suivez tout plein de choses, le nombre d’heures que vous dormez, les choses que vous détestez, les vitamines que vous prenez. Le plus important c’est d’écrire régulièrement et essayer d’en faire une habitude.
Michael-jordan

6. Qu’auriez-vous pu faire différemment ?

Après avoir décrit vos erreurs, décrivez ce que vous auriez pu faire différemment. Bien sur, certaines choses sont tout simplement hors de votre contrôle… Mais auriez-vous pu réagir différemment ? Mieux vous préparer ? Auriez-vous pu garder votre sang froid au lieu de laisser vos émotions prendre le dessus ? Ce n’est pas une question d’être dur avec vous-même mais d’accepter le fait que vous n’êtes pas parfait et que finalement ce qui importe, c’est que vous pouvez transformer quelque chose de négatif en quelque chose de positif.

7. Résumer les leçons apprises

En quelques mots, expliquez les leçons que vous avez apprises de chacune des erreurs que vous avez décrites précédemment. cela ne devrait pas prendre plus d’une ou deux phrases, de sorte de vous en rappeler si la même situation se reproduit. Si c’est une erreur que vous faites souvent en jouant au roller derby, écrivez cette leçon sur un morceau de ruban adhésif et collez-le dans votre casque. De cette façon, si vous commencez à être aspiré dans un cercle négatif pendant un match ou un entrainement, asseyez-vous pendant une minute, ôtez votre casque, lisez ce qui est écrit à l’intérieur, prenez une grande inspiration et revenez sur la piste. assurez-vous d’écrire votre phrase de manière positive comme par exemple : « Je dois garder mon sang froid quand je reçois une pénalité » au lieu de « je ne devrais pas répondre aux arbitres quand je reçois une pénalité ». Votre cerveau enregistrera les mots principaux de votre phrase, donc gardez-la positive.

8. Apprendre des erreurs des autres

Regarder des vidéos en ligne est un excellent moyen d’apprendre des erreurs qu’on fait d’autres joueuses. Par exemple, si vous êtes jammeuse, regardez tout ce que les jammeuses en vidéo auraient pu faire mieux sur une séquence de jeu particulière. Quelles pénalités elles ont reçu ? Qu’auraient-elles pu faire pour marquer plus de points ? Qu’auraient-elles pu faire pour éviter aux jammeuses adverses de marquer des points. Écrivez sur chaque situation et tirez-en les leçons apprises. Penser à ces choses est un bon début mais les écrire aidera le cerveau à les mémoriser plus efficacement.

9. Remplir votre journal quotidiennement

En tant qu’athlète, l’apprentissage a lieu tous les jours, que vous mettiez vos skates ou non. Prenez le temps d’écrire quelques phrases dans un journal chaque nuit, pour réfléchir à ce que vous auriez pu faire mieux. Peut-être avez-vous sauté l’entrainement parce que vous étiez fatiguée ou coincé dans le trafic. Peut-être avez-vous eu mal au ventre parce que vous avez mangé quelque chose que vous ne digérez pas bien. Peut-être que vous vous êtes endormi trop tard parce que vous êtes resté sur votre ordinateur ou à regarder la télé, ce qui a empêché la mélatonine d’être libérée et rendu plus difficile votre sommeil. Ce sont toutes ces petites erreurs que vous voudrez vous assurer de ne pas oublier le jour du match. Donc même si vous ne pouvez pas patiner tous les jours, vous pouvez apprendre chaque jour.

10. Rechercher l’échec

On apprend plus quand on perd que lorsqu’on gagne. Il est préférable d’apprendre et s’améliorer que de gagner année après année. La beauté du sport n’est pas de gagner des médailles et remporter des trophées, c’est le chemin à parcourir pour en arriver là. Donc, lancez-vous des défis. Cherchez des occasions où vous êtes susceptibles d’échouer. Ensuite, apprenez de vos erreurs et vous deviendrez meilleures, jour après jour.

Traduit avec l’aimable autorisation de son auteur, Sandrine Francey Pants Rangeon. Retrouvez l’article original.